Isham

Isham - Lille (Fr)

Hachim Bahous Aka Isham (D32-MACIA) :

http://hbdistrict.tumblr.com/

https://www.facebook.com/busyish

Né à Casablanca, arrivé à Maubeuge à l’âge de 4 ans lorsque son père est venu travailler à l’usine Chausson – ex-MCA- il s’est pris très tôt de passion pour le dessin. « Ça s’est fait de façon un peu naturelle quand j’étais gamin. Je lisais beaucoup de comics américains, que je recopiais. » Antécédents familiaux ? « J’ai un grand frère qui dessinait très bien. Il m’a pas trop initié, mais ça m’a peut-être motivé . » Dans son quartier, son don finit par être connu, et les groupes de hip hop font appel à lui, qui devient membre de l’ATM, « African Tagueurs Movement ».
Collège Jules-Verne donc, puis Pierre-Fo, l’école des Beaux Arts de Douai, et celle de Valenciennes : « Je me suis inscrit un peu par hasard aux Beaux Arts : je ne pensais pas avoir le bac. » Il en ressort avec un diplôme national d’arts plastiques, mais sans notion précise de ce qu’il va en faire.
« De fil en aiguille, j’ai fini par devenir graffeur, raconte Isham. J’ai des copains qui ont ouvert la première boutique de hip-hop de l’agglomération lilloise, à Roubaix, ils nous ont demandé de décorer leur boutique. Par la suite, on a eu des commandes. » Le collectif ATM finit par « lâcher l’affaire ». Chez lui, le graff devient une obsession. Objecteur de conscience, il se retrouve à la Mission locale de Maubeuge à sensibiliser les jeunes aux arts plastiques, puis participe à un festival de hip hop et commence à exposer ses premiers travaux sur toile. Puis départ pour Londres, jobs alimentaires, mais beaucoup de graff’ pendant un an et demi.
De retour à Lille il devient infographiste, intègre en 2000 une boîte de comm’, où il finit directeur artistique, et travaille sur des projets comme le CD d’Amadou et Mariam ou encore le DVD de la Mano Negra. Depuis 2004, Hachim Bahous est en freelance. Graphiste, plasticien, illustrateur, il vient de remporter l’appel d’offre pour la création de la charte graphique de la candidature du bassin minier à l’Unesco. Entre deux, il s’est attaqué à des murs de divers pays d’Europe, de Montréal, de San Francisco et surtout de New York. Où il a rencontré les pionniers du graff’.

Colors

89€
hors frais d'envoi